En fonction des besoins en compétences, un candidat peut-être amené à suivre un ou plusieurs modules de formation pour lui permettre d’accéder à la validation d’un bloc de compétences.

 

Un bloc de compétences est un ensemble de compétences cohérent et qui constitue une partie identifiée et certifiante d’un CQP. Chaque bloc de compétence des CQP du Secteur Alimentaire est constitué d’une ou plusieurs unités de compétences. Les unités de compétences sont des ensembles de compétences visant des capacités ciblées (ex : appliquer les règles de sécurité, animer une équipe) et correspondent le plus souvent à un module de formation.

 

Ainsi, pour être certifié sur un bloc de compétences, il est nécessaire d’identifier les unités de compétences qui le constituent, d’analyser les formations réalisées et les expériences professionnelles passées, pour déterminer les unités sur lesquelles il y a un besoin de formation complémentaire.

 

Le document “Bloc de compétences des CQP Secteur Alimentaire” vous aide à identifier les blocs et unités de compétences constitutifs des principaux CQP.

Le catalogue des unités de compétences vous aide à déterminer les grands thèmes d’apprentissage et les notions qui doivent permettre d’accéder à la compétence visée par l’unité, et de définir, avec l’organisme évaluateur, les besoins en formation. Les fiches descriptives des unités de compétences sont génériques et nécessitent une contextualisation aux métiers ainsi qu’au niveau de compétences du candidat. Cette contextualisation donne lieu à un ou plusieurs cahiers des charges de formation.

Le plan de développement des compétences peut viser l’acquisition d’un bloc ou de plusieurs blocs et peut s’étaler sur plusieurs mois ou années en fonction du rythme retenu par l’entreprise et le candidat.

 

Une fois les cahiers des charges établis, le candidat suit le programme de formation défini par l’organisme évaluateur, selon le contenu des Unités de Compétences et le calendrier défini.

Les différentes modalités de formation

Le terme de formation utilisé ici recouvre différentes réalités. En effet, le développement des compétences d’un candidat peut prendre plusieurs formes. La formation avec un animateur dans une salle n’est qu’une des modalités possibles. La règle qui doit présider ici est la suivante : quelle sera la situation formative la plus propice à l’acquisition par le salarié de la compétence recherchée ?

Parmi les autres modalités possibles l’on peut citer :

  • le tutorat au poste
  • l’échange de poste
  • la participation à un projet dans l’entreprise
  • l’auto formation
    • le e-learning
    • le blended-learning
  • l’élaboration d’un dossier d’amélioration

Formation interne / Formation externe

La formation externe est réalisée généralement sur la base d’un cahier des charges négocié avec l’entreprise au regard des besoins en connaissance et savoir-faire mis en évidence par une évaluation préalable du stagiaire (ex : positionnement, entretien annuel, …). La formation proposée est alors organisée par un acteur externe à l’entreprise. Le stage peut avoir lieu dans les locaux de l’organisme de formation et mélanger plusieurs participants d’entreprises différentes, ou dans les locaux de l’entreprise.

 

Il est également possible de recourir à de la formation interne. Dans ce cas, la formation est dispensée par un acteur interne à l’entreprise (ex : expert, formateur occasionnel, formateur…). La formation interne doit également être réalisée dans un cadre défini. Lorsqu’il est décidé, pour certaines compétences à développer, d’effectuer les formations en interne, alors il est nécessaire de définir :

  • dans quel cadre cela va s’effectuer ?
  • quelle sera la durée ?
  • quelle est l’organisation retenue ?
  • quels seront les acteurs concernés ?

En cela, il s’agit ici aussi de définir un mini cahier des charges de formation, en particulier si vous souhaitez que la formation fasse l’objet d’un financement.