Missions confiées et activités à réaliser

Selon les cas, le prestataire est unique ou plusieurs prestataires interviennent (dans le cas où le l’organisme évaluateur s’appuie sur un ou plusieurs organismes de formation pour assurer le parcours de formation des candidats, notamment).

Ils peuvent être sollicités pour les missions suivantes :

Réaliser l’étude d’opportunité et de faisabilité

Le prestataire réalise l’étude d’opportunité et de faisabilité selon le cahier des charges défini par OPCALIM et les Branches Professionnelles. Il restitue les résultats à l’entreprise et en informe les autres acteurs (autre prestataire éventuel, OPCALIM, Branche professionnelle).

Réaliser l’adaptation des outils d’évaluation

L’organisme évaluateur réalise, avec l’entreprise, l’adaptation des outils d’évaluation (grille tuteur, questionnaire de connaissances) aux réalités des métiers de l’entreprise (activités particulières, pratiques, procédés…).

Pour la grille tuteur, l’organisme évaluateur peut s’appuyer sur le guide d’adaptation de la grille tuteur.

Former les tuteurs

L’organisme évaluateur a en charge la formation des tuteurs CQP. Dans ce cadre, et selon le niveau de compétences des tuteurs, il aura à les sensibiliser à la définition d’un emploi, aux notions de compétences, d’évaluation. Il devra leur préciser le rôle et les missions attendues d’un tuteur dans le cadre d’un projet CQP du Secteur Alimentaire. Il travaillera avec eux à l’adaptation de la grille tuteur (indicateurs et seuils) et les formera à l’utilisation de la grille, à la réalisation des évaluations à l’aide de l’outil. Il pourra leur apporter enfin des notions de pédagogie pour faciliter la transmission de leur savoir-faire vers les candidats.

La formation peut s’effectuer selon plusieurs modalités.

Ex :  un regroupement présentiel d’une première journée de l’ensemble de l’équipe des tuteurs puis un accompagnement individuel tout au long du projet.

Organiser et conduire le positionnement des candidats

L’organisme évaluateur réunit les éléments permettant de positionner chaque candidat : outils d’évaluation, salle, matériels informatiques connectés à internet pour le test Ev’Alim, disponibilités des candidats et des tuteurs…

L’organisme évaluateur doit ensuite suivre et garantir le bon déroulement des évaluations initiales des différents candidats.

Co-élaborer, au regard des résultats des positionnements, le plan de développement de compétences

L’organisme évaluateur doit analyser les résultats des positionnements de chaque candidat (résultat au test de connaissances, résultats des évaluations tuteurs) et formaliser les éléments pour la définition de la stratégie de formation.

Les résultats du positionnement permettent d’identifier pour chaque candidat les savoirs et savoir-faire insuffisamment maîtrisés. A partir de ces éléments, l’ensemble des actions de formation (internes, externes) sont explorées et un plan de formation CQP adapté est défini avec l’entreprise et OPCALIM.

Voir le cahier des charges pour la mise en œuvre du CQP dans l’entreprise sans Ev’Alim ou avec Ev’Alim.

Former les candidats selon son champ d’expertise

L’organisme évaluateur forme les candidats selon son domaine de spécialité. Il évalue les acquis sur les savoirs des candidats en continu et en fin de formation. Il forme, si besoin, des personnes ressources en interne (formation de formateur).

Voir le cahier des charges pour la réalisation d’une formation.

Assurer le pilotage de l’action CQP et la communication entre les acteurs

L’organisme évaluateur assure l’interface de communication et les échanges d’informations entre tous les acteurs du projet : responsable projet dans l’entreprise, conseiller formation d’OPCALIM, tuteurs, formateurs, candidats, branche professionnelle…

A ce titre, il est attendu de lui qu’un ou plusieurs comités de pilotage soient organisés.

Organiser le déroulement des évaluations finales

L’organisme évaluateur est chargé d’organiser les évaluations finales qui s’articulent autour de 3 composantes :

– les savoir-faire évalués par le tuteur entreprise

– les connaissances évaluées au travers du test Ev’Alim ou d’un questionnaire spécifique dans le cadre où Ev’Alim n’est pas utilisé

– l’ensemble des compétences évalué par un professionnel évaluateur ou un jury sur site

Transmettre les résultats à la branche professionnelle ou à l’Organisme certificateur (selon la procédure)

A l’issue des évaluations finales, l’organisme évaluateur doit saisir l’ensemble des résultats sur la plateforme de gestion Ev’Alim (si le projet s’effectue avec Ev’Alim), ou remplir la grille de synthèse globale pour chaque candidat (si le projet n’utilise pas Ev’Alim).

L’ensemble des informations doit être transmis à la branche ou à l’organisme certificateur (OC) en vue de la tenue du jury paritaire et de la CPNEFP/CPNIEFP qui délibèrent et délivrent le CQP.

Dans certains cas et pour certaines branches, il peut être demandé à l’organisme évaluateur de venir présenter les résultats des CQP en jury paritaire national CQP.

Communiquer les résultats aux candidats

L’organisme évaluateur devra communiquer aux candidats les résultats de délivrance des CQP émis par la CPNEFP/CPNIEFP.